LE POINT Afrique – Comores : sept femmes s’engagent par l’art et l’économique

08 juillet 2015

PORTRAIT VIDÉO. Depuis l’indépendance des Comores il y a 40 ans, les femmes jouent leur partition. Celle-ci est artistique, sociale et économique aussi.

Nawal : la reine du Gambusi

NAWAL08-ZUVAred-med-2-600pxNawal, chanteuse à voix et „à texte“, est une pionnière aux Comores. Elle a bravé les interdits et a su se faire accepter aux îles de la Lune. Née à Moroni, en France depuis son adolescence, cette femme engagée milite contre les dérives financières de la tradition comorienne, liée au mariage coutumier, le grand mariage (Anda). Nawal lie l’esprit et le corps par sa voix et son instrument, le gambusi. Cet instrument à cordes est originaire du Yémen. C’est, selon l’artiste, l’un des héritages culturels de l’archipel. Avec le Gambusi, Nawal met en lumière les richesses culturelles des Comores.

Auteur-compositeur-interprète, cette artiste est la présidente de l’association musicale Art Témoin (anciennement Art’et Moin). Plus de 10 ans après la sortie de son titre „Hima“ (signifiant debout), des femmes viennent la voir pour la remercier, la soutenir et la féliciter de les avoir aidées dans leur émancipation. Un film documentaire intitulé Nawal et les femmes de la Lune, réalisé par Éric Münch et François Kotlarski, a été diffusé le 21 juin sur Mayotte Première. L’artiste prépare un nouvel album. Elle souhaite, en parallèle, mettre en place un centre de recherche, de création, de formation destiné principalement aux femmes à Nioumachoua, à Mohéli aux Comores.

 

 

Voir tout l’article : http://afrique.lepoint.fr/comores-sept-femmes-en-vue-08-07-2015-1943201_2254.php